Navigation – Plan du site

Note aux auteurs

Les auteurs sont responsables du contenu de leurs contributions, notamment de l’exactitude des citations et des références bibliographiques. En cas de plagiat, ils seront seuls responsables de leur acte.
Il leur appartient, en outre, d’obtenir l’autorisation écrite de reproduire les illustrations et les documents multimédias dont ils ne sont pas les auteurs (figures, tableaux, cartes, extraits sonores et vidéos…) et d’en mentionner l’origine dans la légende desdits documents.

Consignes pour le texte

L’auteur doit soumettre son manuscrit, en français ou en anglais, à Ateliers d’anthropologie en respectant les consignes suivantes :
– texte au format word (ou compatible)
– tout article doit être présenté en respectant l’ordre suivant :
  - titre
  - nom et prénom de l’auteur, statut et rattachement institutionnel, adresse électronique
  - résumé de 800 à 1 000 signes (espaces compris)
  - 5 à 6 mots clés (dont un géographique le cas échéant)
  - texte (maximum 50 000 signes espaces compris ou 8 000 mots)
  - références bibliographiques
  - annexes le cas échéant
– le texte (avec ou sans notes de bas de page) doit faire apparaître clairement les niveaux de titres (pas plus de deux niveaux en principe). Pas de gras, pas de souligné dans le corps du texte. L’italique est réservé aux langues étrangères et peut, occasionnellement, servir à mettre en relief un groupe de mots
– les courtes citations sont laissées dans le texte, entre guillemets (guillemets français et guillemets anglais doubles à l’intérieur des guillemets français). S’il s’agit de citations dans une autre langue, elles sont en italique, entre guillemets. Les citations longues (c’est-à-dire qui excèdent environ 350 signes espaces compris) constituent un paragraphe isolé dans un corps inférieur. Les coupures sont signalées par [...]. De même, les ajouts sont placés entre crochets.

Consignes pour les illustrations et les documents multimédias

Fournir un fichier par illustration au format ai, psd, eps, jpg, png, tif… Vérifiez, si vous êtes utilisateurs de Mac, que l’extension de fichier est présente.

Les illustrations sont numérotées en distinguant carte, figure, tableau et photo. La légende doit apparaître au-dessus des illustrations.

Pour les documents multimédias, nous consulter.

Consignes pour la bibliographie (appels et références)

Appels de références bibliographiques

Les appels de références bibliographiques sont de préférence placés dans le texte. Cependant, les appels sont placés en note dans les cas suivants, pour ne pas alourdir le texte :
– à partir de trois références bibliographiques appelées successivement ;
– pour éviter des coupures de phrases ;
– lorsque les appels sont du type « Cf. Peatrik, 1991 » ou « À propos de…, cf. Lamphear, 1992 ».

Les appels de références bibliographiques placés dans le texte ou en note de bas de page sont de la forme :
– Pour les appels dans le texte :
  (Adler, 1991)
  (Gernet, 1991, 1995c)
  (Fratkin, 1979 ; Lamphear, 1992)
  (Tornay, 1989a : 52-53)
  (1927) ou (1927 : 132) si le nom de l’auteur est dans la phrase
  ([1938] 1987) en cas de réédition
  (ibid.) (ibid. : 100-106) si la référence vient juste d’être citée
– Pour les appels en note :
  Cartry, [1973] 1993 ; Dupire, 1982.
  Dieterlen, 1993 : 224-226.
  Au sujet des Peul, cf. Vidal, 1990 : 25-26.
  Lydall (1993 : 35) parlait de la relation…

Format des références bibliographiques

Ne mettez pas les noms des auteurs entièrement en majuscules (écrivez Dieterlen mais pas DIETERLEN). Vérifiez que toutes les références appelées dans le texte sont en bibliographie et, inversement, que chaque référence de la bibliographie est appelée au moins une fois dans le texte. Pour le cas particulier des auteurs dont le nom a changé, il faut respecter le nom qui figure sur la référence bibliographique et faire des renvois entre les entrées, on aura donc autant d’entrées en biblio qu’il y a de noms, par exemple : Vassas, Claudine [voir Fabre, Claudine] et Fabre, Claudine [voir Vassas, Claudine].

– ouvrage
Abélès, Marc et Collard, Chantal (éd.)
1985 Âge, pouvoir et société en Afrique noire (Montréal/Paris, Presses de l’université de Montréal/Karthala).
Bischofberger, Otto
1972
The generation classes of the Zanaki (Tanzania) (Freibourg, Freibourg University Press) [Studia Ethnographica Friburgensia, 1].
Kenyatta, Jomo
[1938] 1987
Facing Mount Kenya. The traditional life of the Gikuyu (Nairobi, Heineman Kenya).

– article dans une revue
Ahlbergh, Beth M.
1994Is there a distinct African sexuality ? A critical response to Caldwell, Africa, 64 (2) : 220-242.
Baeke, Viviane
1987a Les objets rituels des sociétés initiatiques chez les Wuli du Cameroun occidental, Systèmes de pensée en Afrique noire, 8 : 177-201 [n° thématique : A. de Surgy (éd.), Fétiches, objets enchantés, mots réalisés].

– article dans un ouvrage collectif
Baxter, Paul T. W.
1979
Boran age-sets and warfare, in K. Fukui et D. Turton (éd.), Warfare among East African herders (Osaka, National Museum of Ethnology) : 69-95 [Senri Ethnological Studies, 3].

– travaux universitaires
Bonini, Nathalie
1989 Numération et évaluation du temps dans trois sociétés d’Afrique orientale. L’exemple des Borana, des Chagga et des Maasai, mémoire de maîtrise d’ethnologie, université Paris X-Nanterre.
Baeke, Viviane
1996a Le temps des rites. L’univers magico-religieux des Wuli (Mfumte du Cameroun occidental), thèse de doctorat, université libre de Bruxelles.

  • Logo LESC - Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative
  • Logo Maison René Ginouvès - Archéologie & Ethnologie
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org